Le saviez-vous ?

POÊLE À GRANULÉS OU POÊLE À BÛCHES ?

Côté autonomie, facilité d’utilisation, programmation, confort et performances, le poêle à granulés l’emporte haut la main. « Même si on n’atteint pas les rendements théoriques annoncés, le poêle à granulés a un meilleur rendement, souligne Julien Ducrotois, responsable des conseillers info énergie de l’Ageden, en Isère. Sur un poêle à bûches, le rendement est divisé par deux dès qu’on utilise du bois humide. On n’aura jamais cet écart avec un poêle à granulés, et son système d’alimentation automatique assure des rendements beaucoup plus réguliers. » Côté pollution, le poêle à granulés est très peu émissif. Il est toujours compatible avec les plans de protection de l’atmosphère qui se mettent en place dans de nombreuses zones urbaines, alors que le chauffage aux bûches peut faire l’objet de restrictions.

Mais, contrairement au poêle à bûches, le poêle à granulés exige de l’électricité pour fonctionner. Si peu que c’est presque sans incidence sur la facture annuelle : à peine 20 € pour une utilisation quotidienne sur 6 mois. En revanche, se chauffer peut devenir très problématique dans une habitation fréquemment touchée par des coupures de courant intempestives.

Ils disent de nous

Le saviez-vous ?

Un insert est un système de chauffage avec un dessus plat qui s’insert dans une cheminée à foyer ouvert. Il existe des modèles d’inserts utilisant des granulés de bois, appelé aussi pellets.

F.A.Q

Mon poêle à granulé de s’allume plus ou ne démarre pas ?

Si votre poêle à granulé ne démarre plus il y a de très nombreux facteur possibles : Une résistance d’allumage hs, une sonde défectueuse, une vis sans fin vide, un granulé …